Retrouver son poids de forme une bonne fois pour toute

La meilleure manière de revenir et rester à son poids de forme pour le reste de votre vie est de manger pour vivre.
Qu’est-ce que j’entends par manger pour vivre ? C’est manger pour répondre à vos besoins et uniquement à vos besoins.

Ceci signifie arrêter une bonne fois pour toute les régimes amaigrissants. Pour perdre du poids et maintenir cette perte sur le long terme, vous devez penser changement de comportement.

Les régimes amaigrissants ne fonctionnent pas, point à la ligne !

Bien entendu, ils donnent des résultats dans un premier temps. Mais ces résultats ne sont pas durables. Dans 95% des cas on reprend son poids et 80% des cas plus de poids.

Les régimes amaigrissants sont dangereux pour la santé, second point à la ligne !

Ce n’est pas moi qui le dis mais l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSES) après avoir testé plus d’une vingtaine de régimes à la mode. J’ai déjà synthétisé le résultat de cette étude dans un précédant article

Cette fois, pour perdre du poids pour de bon, ne faites pas de régime !

Bien manger c’est vivre. Bien manger c’est mener votre corps et la manière dont il fonctionne vers l’équilibre.

Vous pouvez inverser les ravages qu’une suralimentation a causé à votre corps au fil des ans. Il n’est jamais trop tard. Notre corps est une création invraisemblable qui, même après avoir subi pendant des années un trop plein de nourriture, est capable de revenir à un fonctionnement plus optimum.

Les effets de la suralimentation peuvent être améliorés ou inversés si nous changeons maintenant la manière dont nous mangeons et dont nous bougeons.

C’est un objectif qui ne devrait jamais être remis à plus tard. Pourquoi ?

Parce que ce n’est pas uniquement une raison d’apparence. C’est aussi une question de santé et d’espérance de vie.

La santé en question

Voici ce que nous dit l’organisation mondiale de la santé : « Les dernières projections de l’OMS indiquent qu’au moins un adulte sur trois dans le monde souffre de surcharge pondérale et que près d’un sur 10 est obèse. Il y a en outre plus de 40 millions d’enfants de moins de cinq ans qui ont un poids excessif.

La surcharge pondérale et l’obésité peuvent avoir des conséquences graves pour la santé. La graisse superflue peut notamment provoquer des maladies cardiovasculaires (essentiellement cardiopathies et accidents vasculaires), le diabète de type 2, des troubles musculo-articulaires tels que l’ostéoarthrite, et certains cancers (de l’endomètre, du sein et du colon). Ces maladies provoquent des décès prématurés et une incapacité importante.

Ce qui n’est pas assez connu, c’est que le risque de connaître des problèmes de santé commence dès l’apparition d’une surcharge pondérale même très légère et qu’il augmente avec le poids. Nombre de ces problèmes de santé engendrent de longues souffrances pour les personnes qui en sont atteintes et pour leurs familles.

Heureusement, l’excès de poids et l’obésité sont largement évitables. » 

Pour maigrir intelligemment et durablement, changez vos comportements face à la nourriture

Ce n’est pas un hasard si l’on est en surpoids, pas plus qu’un manque de chance. Le surpoids a une véritable raison d’être.

Les perceptions, les résultats des expériences vécues façonnent sans cesse le fonctionnement biologique de l’individu et ses comportements, et particulièrement les Troubles du Comportement Alimentaire (TCA).

Pour simplifier, je dirai que les TCA sont de 2 natures :

  1. Nous sommes génétiquement programmés pour manger lorsque nous avons faim ; et dans ce cas nos ressentis de faim et de satiété nous guident vers les aliments dont nous avons besoin et en juste quantité. A force de régimes et de règles alimentaires en tout genre, nous perdons contact avec notre fonction innée de la nutrition. Nous ne mangeons pas parce que nous avons faim. Nous mangeons ce qu’on nous a dit de manger, dans la quantité « recommandée » et aux heures où il « faudrait » manger.
  2. Le besoin de surconsommer des aliments gras et sucrés est le résultat d’un besoin de se protéger contre un environnement jugé hostile, stressant. C’est un agissement totalement archaïque et instinctif. Nous sommes alors en proie à des comportements qui poussent à manger.


Ah oui, j’ai compris, je veux changer mes comportements, mais 
voilà… ce n’est pas le moment !

Savez-vous qu’elle est la réponse que j’entends le plus souvent lors des séances diagnostic ?

« Je ne sais pas si je vais pourvoir commencer maintenant », suivi d’une excuse qualifiée de « valable » de type « j’ai trop de travail, je suis en train de déménager, mon conjoint ne va pas bien, etc… »

Savoir qu’on a ce problème de surpoids et se dire qu’on le réglera plus tard, c’est comme se dire, je suis malade aujourd’hui mais je me soignerai seulement dans 6 mois.

Ou encore,  ah oui, je veux retrouver mon poids d’équilibre une bonne fois pour toute, mais voilà… cela a un coût

Et bien oui tout un coût.

Être en surpoids a un coût : pour votre santé, pour votre qualité de vie, pour votre confiance en vous, pour la mauvaise image que vous pouvez avoir de vous, pour vos difficultés émotionnelles, et aussi pour votre porte-monnaie : sur consommation alimentaire, santé, diététicien ou nutritionniste, régimes miracles sous forme de box prêtes à manger, abonnement à des clubs de perte de poids, et la liste est bien plus longue que ce qui vous vient à l’esprit de prime abord.

Travailler sur soi et sur ses comportements pour changer sa relation à la nourriture, sortir de la spirale infernale des régimes et de l’effet yoyo, retrouver bien-être et joie de vivre, améliorer sa santé et son espérance de vie nécessite un investissement pour obtenir à cette transformation.

C’est à coup sûr un investissement personnel. Et quand il y a nécessité de se faire accompagner, il y a alors un investissement financier.

Et dans ce cas vous êtes sur votre balance de décision :

  • soit vous restez avec votre problème et ses impacts aujourd’hui qui risquent fort de ne pas s’améliorer demain,
  • soit vous vous investissez et demain sera le premier jour de votre nouvelle vie.

 Vous voulez changer vos comportements. Passez à l’action !

Les neurosciences nous enseignent la nécessité d’incarner le changement désiré pour aboutir au résultat escompté. Si nous passons à l’action, alors l’inconscient soutien notre projet de changement.

Appel Offert   Session diagnostic  Obtenir mon ebook gratuit S'inscrire à la conférence en ligne